Orgone Concept® - Espace Galilée® - R.P. Joseph Galilée & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03


Aller au contenu

Réseau Curry

Nos Créations > Géobiologie > Réseaux Telluriques

Réseau Curry

Les nuisances Cosmo-telluriques


Le réseau du fer (Curry) est à base 5. Les lignes du réseau du fer ont une largeur minimum de 40 cm. La distance entre les lignes est d'environ 5 m. Leur orientation est à 45° par rapport aux directions Nord/Sud-Est/Ouest. Le réseau C (Curry) est en diagonale du Hartmann, orienté NE-SO, avec des bandes de 45 cm de large formant des mailles de 4 mètres de côté.


Le réseau diagonal ou plus précisément "Curry". Il est orienté en diagonal par rapport au réseau Hartmann. Il est également tellurique. Ses caractéristiques sur un sol neutre se traduisent par des bandes orientés Nord-Est et Sud-Ouest d'une largeur d'environ 40 centimètres. Comme le réseau "Global" ce réseau est "tellurique".

Les mailles formées par ces bandes sont de 3 à 16 mètres dans le sens Nord-Est et Sud-Ouest et de 3 à 16 mètres dans le sens Nord-Ouest, Sud-Est. Les mailles et les bandes du réseau peuvent être déformées. Le
réseau Curry est vertical.


D'après le Dr Curry (métérologiste et chercheur allemand) qui donna son nom au réseau Curry, les effets pathogènes, si l'on est au-dessus d'une eau souterraine ou d'une faille, sont encore plus néfastes que ceux du réseau Hartmann.

Il serait sujet à des variations dimensionnelles. Tant pour le Hartmann que pour le Curry, les points carrefour des rayons telluriques sont polarisés et, par là, ont des effets de charge et de décharge suivant le signe. Dans tout environnement bâti, en plus de la structure des réseaux H. et C., on trouve le réseau secondaire qui est la résille murale due à la réflexion de l'onde du H. et du C. sur les murs et parois. Ce réseau a une faible intensité car il est un produit dérivé et secondaire, et non une source principale directe.

Les rayons H. et C. sont renforcés en intensité par les planchers en béton, mais ce n'est pas tout. On en est arrivé, avec l'expérience, à saisir que ces quadrillages ne sont pas seulement verticaux, mais qu'ils sont aussi horizontaux (formant des cubes parallélépipèdes). D'après le Dr Hartmann, il est malsain de dormir sur un tel plan vibratoire horizontal et il serait préférable que ce plan se trouve au niveau du plancher des pièces. Un véritable casse-tête chinois pour le bio-architecte !


Pour de plus amples indications techniques
Jacques La Maya
541 pages, Broché - Illust. en N&B
Éditeur : Dangles
ISBN : 2.7033.0254.1 - 1998


Orgone Orgonite | Orgone et Croyance | Nos Créations | Showroom Galilée | Liens | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu